Actualités

La Métropole Européenne de Lille, capitale de l’athlétisme
23/06/2017 (14h28)
La Métropole Européenne de Lille, capitale de l’athlétisme

Quelques heures avant le début des championnats d’Europe par équipes 2017, élus et athlètes ont fait part de leur excitation et de leur impatience d’en découdre sur la piste bleue du Stadium Lille Métropole.

La piste est prête à chauffer, les athlètes sont déjà dans leur bulle de concentration, et le public prêt à affluer massivement dans les tribunes du Stadium Lille Métropole. Ce vendredi, l’excitation est à son comble dans le Nord, avant le premier coup de pétard du week-end. « Nous pouvons déjà nous féliciter du succès populaire, puisque 70 % des places ont été vendues, et avec le beau temps, nous espérons que les autres trouveront preneurs. C’est le signe qu’il y a un public de connaisseurs dans la région », s’est réjoui André Giraud, président de la Fédération Française d’Athlétisme.

En cette Journée olympique annuelle, le coup d’envoi des Europe par équipes fait figure de beau symbole. « Ces championnats sont une étape importante pour nos athlètes et marquent le début d’une belle aventure qui se conclura par les championnats d’Europe à Paris à la fin de l’olympiade, poursuit le président de la FFA. En plus, dans le cadre de la candidature de Paris à l’organisation des Jeux c 2024, notre savoir-faire sera scruté de près. Je ne doute pas que nous ferons de cette compétition une réussite. »

Une organisation de haut niveau

« Nous avons baissé le thermomètre de quelques degrés après la canicule de ces derniers jours et nous espérons trois jours superbes dans le Nord. Organiser cette manifestation était pour nous une évidence, car nous sommes une terre de sport », appuie Dany Wattebled, vice-président de la Métropole Européenne de Lille en charge des grands évènements sportifs. » La MEL, cheville ouvrière du comité d’organisation local, a d’ailleurs reçu des louanges appuyées de la part d’European Athletics, par la voix de Svein Arne Hansen, son président et Christian Milz, son directeur général.

« C’est une fierté pour nous d’être ici aujourd’hui. On sent un grand engouement pour le sport et pour l’athlétisme. Nous savions que l’organisation serait de haut niveau, et nous espérons que la compétition sera du même tonneau », a noté le président norvégien de l’instance continentale.« Les valeurs de solidarité et d’esprit d’équipe véhiculées par cet évènement sont au cœur de notre stratégie de développement, a détaillé Christian Milz, le directeur général de l’AEA. Elles symbolisent toute la richesse de notre sport. »

Röhler impatient d’en découdre

Le lanceur de javelot allemand Thomas Röhler, dépêché par la délégation allemande à la conférence de presse pour expliquer les ambitions de victoire de son équipe, s’est montré très impatient d’enlever le survêtement. « Le stade semble bien préparé et j’espère qu’il y aura du monde pour nous porter. Nous, les Allemands, sommes là pour jouer la victoire. Nous avons l’expertise technique et nous avons les athlètes pour une équipe complète et déterminée. C’est un challenge motivant et intéressant. »

Au total, 1000 athlètes et membres du staff des onze nations présentes sont attendus autour de l’anneau en tartan, pour offrir un spectacle unique par sa dimension collective sur la scène internationale. 76 heures de direct télévisé sont prévues sur la dizaine de chaînes européennes qui retransmettront l’évènement. De quoi mettre en avant la grande qualité du plateau des athlètes présents dans les Hauts-de-France. « Il y a une grosse excitation, à la fois personnelle et dans l’équipe, avoue Kafétien Gomis, le sauteur en longueur français. C’est formidable pour chaque pays organisateur d’avoir le public derrière soi. C’est encore plus fort pour moi qui ai grandi et débuté l’athlétisme ici. »

L’appui du public

Native de Bretagne et licenciée en région parisienne, Jessica Cérival partage l’enchantement de son compatriote. « Je vis dans le coin depuis un an et demi, je me sens donc comme à la maison. J’ai demandé à plein de mes collègues de venir me voir, je compte bien ne pas les décevoir, d’autant que la plupart d’entre eux ne connaisse pas grand-chose à l’athlétisme et au lancer du poids. » La Française, comme ses camarades tricolores, compte bien profiter de l’appui du public pour briller à domicile et s’offrir un podium collectif.